Synthèse de la réunion de bilan Casablanca 2015

La réunion de bilan du samedi 24 janvier a permis de clarifier des points et des questionnements qui ont traversé la rencontre de Casablanca.

Voici un condensé de nos ultimes discussions sous le soleil casablancais.

Le groupe et la démarche P&P
Pourquoi nous nous sommes constitués en atelier itinérant ? Nous sommes tous des personnes engagées dans une action internationale entre les deux rives et lorsque les crises et les bouleversements des derniers temps ont commencé, nous avons eu le sentiment que l’on risquait d’être dépassés par la rapidité des changements et qu’il nous fallait maintenir un fil, un contact, une parole entre nous. Il fallait être aux aguets, qu’il fallait penser ensemble à tout prix (pas nécessairement agir ensemble, pour autant).

Notre groupe est informel, transnational, à géographie variable, itinérant, «illégitime» parce que coopté et, en même temps, généreux et engagé.

Le but n’est pas de faire directement du plaidoyer politique et culturel mais d’y contribuer à travers nos analyses et nos connaissances empiriques.

Mais ce n’est pas tout : nous avons l’ambition aussi de produire une parole pertinente et fondée, un discours qui soit le nôtre, un argumentaire qui mette en avant nos besoins, nos raisons, nos priorités.

IMG_9383

L’enabling environment

Nous avons voulu placer au centre de notre discussion l’interrogation sur les conditions propices à notre travail culturel, éducatif, artistique. Dans notre intention nous étions invités à la fois à faire un effort théorique de définition d’indicateurs, mais aussi à rencontrer des expériences précises du domaine culturel y compris des success stories qui on vu le jour en dépit de conditions défavorables.

La proposition de travail autour d’une grille d’indicateurs a provoqué une réaction de méfiance puisque on a ressenti ce travail comme la tentative d’enfermer notre réalité vécue dans un moule, dans un cadre trop étroit ou trop figé et donc inutile.

La question a été posé de savoir si ce travail sur les indicateurs n’était pas plutôt du ressort des États. Mais on a fait remarquer que parfois les associations de terrain prennent des initiatives lorsque l’État est défaillant et imposent des expériences modèles.

Nous sommes tous confrontés, à de degrés différents selon les lieux ou les moments, à des obstacles, à des difficultés, à des contraintes, en un mot à un environnement plus ou moins hostile. Il nous a semblé en fin des comptes qu’il aurait été sans doute préférable d’inverser la démarche et rechercher d’abord les lacunes et les manques afin de réunir les éléments d’une démarche politique (plaidoyer et argumentaire) qui place les projets artistiques et culturels au centre du débat et qui en fasse des leviers de la transformation sociale.

En fait, il nous a semblé être conforté dans l’intuition initiale que nous sommes tous à égalités, dans nos pays respectifs et dans nos environnements plus ou moins favorables, par rapport à la volonté de changement qui s’est aiguisée sur le long terme, bien au-delà du temps court des événements révolutionnaires.

Au cours de nos discussions, il est apparu également que nous avons beaucoup de points en commun avec d’autres secteurs de la société civile indépendante (défenseurs des droits de l’hommes, militants des droits économiques et sociaux, acteurs du développement). Leurs organisations travaillent dans les mêmes conditions que nous, acteurs du culturel, et connaissent les mêmes difficultés notamment dans le «dialogue» avec les autorités publiques, dans les questions de gouvernance, dans la non participation à l’élaboration des politiques.

IMG_9382

Ces points de contact et ces similitudes devraient être explorées davantage.

Pour finir, certains ont exprimé le souhait de ne pas abandonner la perspective de travail proposée sur l’enabling environment et qu’à la lumière du travail des États généraux de la Culture au Maroc, on maintienne l’idée d’une grille qui permette de refléter positivement notre réalité, ainsi que de mettre en lumière des modes opératoires et des modèles à suivre.

Quelques souhaits

  • travailler sur le discours, sur l’argumentaire, ça nous serait très utile pour nos batailles futures, pour notre plaidoyer.
  • prochaine étape : un pays problématique d’Europe. Pourquoi pas la Grèce ?
  • donner de la continuité à cet échange afin d’éviter la frustration et l’isolement que l’on ressent parfois chez soi et travailler en réseau. Cela implique de revitaliser le blog P&P qui doit être plus interactif mais aussi d’utiliser la mailing list pour partager les ressources d’information et de débat.
  • lors de nos rencontres, faire place aussi à l’expression poétique, à l’art qui seul peut raconter la gravité de la situation.

Appel à contribution

A l’issue des journées de Casablanca, il est apparu évident que nous devons exiger de nous mêmes la production d’écrits, simples, courts. Cela paraît indispensable parce qu’il nous faut des traces, parce que cela correspond à une éthique de travail en commun, parce que nous avons besoin des éclairages et des points de vue des uns et des autres, parce que nos textes vont permettre le partage à travers le blog. Cet effort de formalisation de la part de chacun, à partir de nos discussions, servira non seulement à prendre date mais également à transmettre notre réflexion à d’autres, à des collègues ou amis qui n’ont pas pris part à notre rencontre et qui peuvent lui faire écho.

Merci par avance, vos contributions de 2 ou 3 pages en anglais, arabe, espagnol, français, italien seront très appréciées.

Giovanna Tanzarella 6/2/2015

IMG_9380

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s