Lancement à Paris

Read in English

le 11 décembre 2012

Cette réunion était une première étape d’un parcours tout au long duquel l’objectif est d’explorer des pistes, d’identifier des outils qui nous aident dans notre travail. La diversité de perspective et de positionnement peut être fécond à nos questions.
Nous avons tous la volonté d’être acteurs, de faire du lien entre nos pays. Cette volonté a été mise à l’épreuve par l’actualité. L’objectif de cette réunion n’était pas de trouver des réponses mais pour partager nos interrogations.

IMG_4642

Voici les principaux points soulevés
1) La plupart des pays en transition se trouvent confrontés à des tensions sur trois plans :
– la société est très conservatrice et à la fois moderne (et sécularisée) dans les faits
– les partis islamistes d’un côté s’installent au pouvoir avec leur programme politique et de l’autre côté avec une volonté (en leur sein) de jouer le jeu démocratique
– la société civile (et les acteurs culturels) constitue un contrepouvoir et une force de résistance mais elle n’est pas préparée à jouer ce rôle donc alternance d’espoirs et de désespoirs.
Tout le monde apprend en ce moment.

2) Pessimisme diffus sur les perspectives politiques de court et moyen terme : du coup la vraie bataille à mener semble être celle pour la culture démocratique (et pour la culture tout court). L’apprentissage de ce qu’est la démocratie.

3) Optimisme aussi : les islamistes au pouvoir reproduisent des modes de gouvernance hérités du passé (corruption, cupidité, autoritarisme), mais une forte opposition se manifeste via les syndicats (comme en Tunisie où l’UGTT a fait sa mue) mais aussi opposition des travailleurs, des femmes, des artistes, des journalistes (même des syndicats des patrons).

4) Pour fonder une stratégie culturelle il faut :
– se placer dans la durée, sur le temps long (quitter l’actualité immédiate)
– tenir compte des tendances lourdes qui touchent en profondeur et massivement tous les pays arabes : urbanisation, alphabétisation, augmentation de l’espérance de vie, baisse de la natalité (et autres facteurs démographiques), recul du patriarcat, facteurs de sécularisation, rupture générationnelle.
– accompagner ces tendances lourdes. Les priorités pour le secteur culturel devraient être : la question « femmes » et la modernisation du secteur de l’éducation.

5) Les libertés (individuelles et collectives) : question cruciale. Il reste un gouffre d’inégalités quant aux libertés par rapport à l’Europe mais c’est incontestable qu’il y a bien plus de liberté qu’auparavant, y compris pour les artistes. Réappropriation de l’espace public.

6) Le monde occidental n’est plus aussi fort. Son modèle de société et son modèle économique est remis en question partout : la question des ressources et de l’environnement ainsi que la question de la redistribution des richesse sont posées. A la fois à l’échelle de chaque pays comme à l’échelle internationale.

7) Quant au monde arabe et au Sud en général, ce qui est à l’ordre du jour est sa sortie de l’exception : ce qui est devenu irréversible est sa volonté de vivre comme les autres, « normalement ».

8) La question du modèle de société implique aussi un autre aspect : comment inventer un type de société (et de gouvernement) qui intégrerait la dimension religieuse toute en jouant à fond le jeu démocratique (coexistence pacifique au sein des sociétés). S’agit-t-il d’un nouveau modèle de démocratie (pas calqué sur l’Occident) et adapté aux sociétés du Sud ? Questionnements.

9) A l’issue de cette période de bouleversements profonds, on constate la persistance des stéréotypes : l’image des pays arabes en Europe est toujours aussi déformées et l’image de « l’Occident » reste très négative dans les pays arabes (cf Palestine, islamophobie, …).

10) Les thèmes actuels sont présents depuis la fin du XIX siècle (femme, religion, politique, laïcité) mais ils restaient cantonnés à l’élite. Aujourd’hui les conditions semblent réunies pour en faire l’objet de débats publics pour que les sociétés se les approprient. Il est nécessaire d’intégrer dans nos débats de plus larges secteurs de la population.

Quelques thèmes pour les notes à écrire :
– quelle liberté de création et quelles appropriations de l’espace public depuis la chute de la dictature en Tunisie ?
– petit point sur les évolutions rapides de nos sociétés (dont parlent les sociologues), les tendances lourdes…
– le manque de supports médiatiques indépendants et les entraves à la liberté d’expression.

10 janvier 2013

Liste des participants:

Héla AMMAR / Tunis / Artiste visuelle
Roland BIACHE / Paris / Délégué général, Solidarité Laïque
Fanny BOUQUEREL / Palerme / Chercheuse, spécialiste des politiques culturelles en Méditerranée, Amuni’
Claire DUPORT / Marseille / Sociologiste, professeur en médiation de l’art, université Aix-Marseille
Claudine DUSSOLLIER / Paris, Marseille / Spécialiste des échanges artistiques, culturels et éducatifs en Méditerranée, ZINC
Ahmed EL ATTAR / Le Caire / Homme de théâtre, directeur du studio Emad Eddin
Chérif FERJANI / Lyon, Tunis / Politologue, Maison de l’Orient et de la Méditerranée, Institut de recherche sur le Maghreb contemporain
Elizabeth GRECH / Paris / Chargée de mission, Fondation René Seydoux
Marion ISVI / Paris / Chargée de mission, Réseau Euromed France
Mohamed Sghir JANJAR / Casablanca / Anthropologue, directeur adjoint, Fondation du Roi Abdelaziz
Marc MERCIER / Marseille / Réalisateur, directeur, Instants Vidéos
Kenza SEFRIOUI / Casablanca / Journaliste indépendante, association Racines
Giovanna TANZARELLA / Paris / Déléguée générale, Fondation René Seydoux

Publicités

Une réponse à “Lancement à Paris

  1. Pingback: Launch meeting in Paris | Pensée & pratiques / Thought & Practice·

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s